Communiqué Fondation de Rothschild

Droit de réponse Fondation de Rothschild / Le Figaro - 13/12/2014

A l’attention de Monsieur le Directeur de la publication du Figaro, faisant suite à l’article publié le 22/09/2014.

Par ordonnance de référés du 8 octobre 2014, le Président du Tribunal de Grande Instance de PARIS a clairement reconnu que « le caractère diffamatoire des propos est établi » et que « la bonne foi de [l’auteur des propos ] ne peut être retenue ».

En conséquence, le juge des référés a ordonné la suppression des propos diffamatoires de la pétition mise en cause et a condamné son auteur aux dépens de l’instance.

Cette procédure faisait suite à la campagne de dénigrement dont la Maison d’Accueil Spécialisée de Meaux, gérée par la Fondation, avait fait l’objet, notamment à travers des accusations de "violences" et "agression" dont aurait été victime un autiste.

La Fondation de Rothschild accueille avec sérénité cette décision de justice, qui reconnait ainsi l’atteinte à son honneur et à sa considération, et dont la portée rappelle à chacun qu’aucune souffrance ne saurait autoriser ni le mensonge ni la diffamation.

Le 13 décembre 2014

Sévag Torossian,
Avocat de la Fondation de Rothschild